Samedi 20 octobre, en marge d'une grande manifestation nationale protestant contre la constitutionnalité de la corrida, une délégation dont faisait partie la SPA a été reçue au Ministère de la

Publié le par ma vie de chien

 

Samedi 20 octobre, en marge d'une grande manifestation nationale protestant contre la constitutionnalité de la corrida, une délégation dont faisait partie la SPA a été reçue au Ministère de la Culture.

A 14 heures, alors que sur la place du Palais Royal, un millier de personnes (dont plusieurs personnalités comme Alain Bougrain-Dubourg et l'eurodéputé Yves Cochet) bravaient le froid et la pluie pour crier leur indignation quant à l'appartenance de la corrida au patrimoine culturel immatériel français ; une délégation, composée du porte-parole de la Fondation Bardot (Christophe MARIE), du vice-président du CRAC Europe (Jean-Pierre Garrigues), de la chargée de communication de la SPA (Orianne VATIN), du juriste de l'association Droit des Animaux (David Chauvet) et du journaliste Henri-Jean Servat, était reçue au Ministère de la Culture par un conseiller de la ministre. L'entretien a duré 45 minutes.

Les défenseurs des animaux ont expliqué à leur interlocuteur pourquoi le classement de la corrida au patrimoine culturel immatériel français les scandalisait, et ont demandé que cette inscription soit annulée (ce qui peut se faire par voie ministérielle ou judiciaire).

«

Nous avons fait part de nos revendications. Notre interlocuteur s'est montré très à l'écoute, nous nous sommes sentis entendus et nous en sommes tous très satisfaits. Le combat n'est pas encore gagné, mais au moins, nous avons pu nous exprimer dans un échange constructif, ce qui n'avait pas été le cas avec le précédant gouvernement

», a déclaré Orianne VATIN, en sortant du Ministère.

Il faut cependant garder les pieds sur terre. Car si la ministre Aurélie Filippetti est abolitionniste, son collègue de l'Intérieur Manuel Valls, et le chef du gouvernement Jean-Marc Ayrault, s'affichent publiquement comme des aficionados convaincus, prêts à utiliser leurs relations politiques pour empêcher la fin de la corrida en France.

Il faudra donc être nombreux à soutenir la proposition de loi que va déposer la députée PS Geneviève Gaillard, qui demandera l'abrogation des dérogations prévues par l'alinéa 7 de l'article 521-1 du code pénal pour qu'enfin la cruauté et la violence ne soient plus tolérées dans certaines régions de France au titre de «

traditions locales et ininterrompues

».

Publié dans COUP DE PATTE

Commenter cet article

Fabymary POPPINS 22/10/2012 16:16


on a encore un peu d'espoir que ça s'arrête alors? mais hélas j'y crois peu, bisous