L'étude du cerveau des requins a montré qu'il présentait certaines similitudes avec celui des êtres humains

Publié le par ma vie de chien

L'étude du cerveau des requins a montré qu'il présentait certaines similitudes avec celui des êtres humains, permettant d'envisager de nouvelles méthodes répulsives, en particulier visuelles, afin de protéger les baigneurs, ont annoncé ce mardi des scientifiques australiens.

A l'origine de l'immense majorité des attaques mortelles en Australie, "les grands requins blancs possèdent un cerveau dont de larges parties sont associées à la perception visuelle, ce qui implique donc qu'ils seraient beaucoup plus réceptifs aux répulsifs (...) visuels" que d'autres espèces, a expliqué à l'AFP Kara Yopak, chercheuse à l'université d'Australie occidentale.

La plupart des répulsifs actuellement utilisés sont des ondes électromagnétiques qui ciblent les capteurs sensoriels présents sur le museau du requin, une technique efficace mais qui ne fonctionne pas dans toutes les conditions.7676250440_e6b639e6b2.jpg

Un simple marqueur visuel apposé sur une combinaison de plongée ou une planche de surf pourrait en revanche s'avérer dissuasif selon cette étude sur "Le système nerveux des poissons cartilagineux" publiée dans la revue "Brain, Behavior and Evolution".

"Un requin peut reconnaître visuellement un poisson de mer venimeux et fuir, par exemple, et nous pouvons utiliser cette information pour trouver une réponse" aux attaques sur les baigneurs, a souligné Mme Yopak.

Les autorités australiennes ont annoncé le mois dernier un plan de 6,85 millions de dollars australiens (5,4 millions d'euros) contre les attaques de requins sous la forme de missions de destruction de spécimens dangereux et de fonds pour la recherche.

Cinq personnes sont mortes dans des attaques de requin sur la côte occidentale australienne au cours des douze derniers mois. La majorité des attaques mortelles proviennent de requins blancs, dont la taille peut atteindre les six mètres.

 

Commenter cet article

armide+Pistol 30/10/2012 16:59


Une bonne découverte qui pourrait sauver des vies humaines.

dallas 30/10/2012 15:36


c est sur qu on a des trucs en commun ! moi pour avoir des poissons,je remarque que certaines especes sont vraiment stupides ! mais d autre on une forme d intelligence ,des que je me pose dans le
canapé ,mes scalaires se ruent devant la vitre et s enervent ;ils savent que c est le moment de recevoir de la nourriture !ils suivent mon doigt et se mettent toujours a lendroit ou ils savent
que la bouffe tombe !bisous à vous les potes ! en alsace on a un super temps aujourd hui !